Elles dansent l’Espace

L’inspiration de cette pièce prend source dans le rapport qui peut exister entre un corps dansant et une architecture. Expérimenter un lieu par le corps implique comme un décalage de la perception habituelle du lieu par le regard vers une perception par les autres sens. C’est en cela que l’expérience d’un lieu, d’un espace par la danse est très enrichissante. Dans un espace vide, deux espaces se confrontent: celui du corps en mouvement, mais aussi celui de l’architecture. La danse se construit par la mobilité et le mouvement alors que l’architecture est figée dans l’espace, elle construit notre environnement. L’espace et l’architecture se dansent. Un évident rapport de dépendance existe entre le corps et l’espace, mais également un rapport de domination. Le corps en mouvement doit sentir à l’espace pour mieux le révéler.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

DISTRIBUTION

Conception, Scénographie, Lumière: Léa Adriansen

Interprétation: Audrey Allafort, Sandra Andoulsi, Indra Berger, Claire Hermaszewski, Nadia Larina, Andréa Lefort, Elsa Mourlam, Florine Perlier, Emma Tredez

Régie: Paul Argis

Texte: Ursonate de Kurt Schwitters, Il danse l’espace de Jean-François Pirson

 

Durée: 55 minutes

 

CREATION

Créée au Glob’Théâtre à Bordeaux en Juin 2013 lors du festival 1er acte avant Récidive

 

PRODUCTION

Léa Adriansen, Université Michel de Montaigne